Terrain

23 Mars. Autour de Pierre Aylagas, le PS fait une démonstration de force au Boulou.

Près de 600 personnes, militants socialistes et radicaux, mais aussi citoyens engagés pour soutenir François Hollande ont participé à la réunion publique de circonscription organisée au complexe des Echards au Boulou par Pierre Aylagas, maire d’Argelès-sur-Mer et conseiller général du canton éponyme, candidat à l’élection législative et porte-parole de François Hollande sur le 4e circonscription.

Cette belle unité s’est affichée avec la présence autour du candidat des 5 conseillers généraux PS de la circonscription : René Olive (conseiller général du canton de Thuir), Robert Garrabé (conseiller général du canton de Céret), Alexandre Reynal, (conseiller général du canton d’Arles-sur-Tech), Marcel Mateu (conseiller général du canton d’Elne), Michel Moly (conseiller général du canton de la Côte Vermeille). On notait aussi la présence de nombreux maires et adjoints de la Côte, des Albères, du Vallespir, du Haut-Vallespir des Aspres et d’Illibéris.

Accueillis par Christian Olive, maire du Boulou, et Nicole Villard, première adjointe et suppléante de Pierre Aylagas, les participants ont pu mesurer la détermination qui anime tous les élus pour faire de François Hollande le prochain président de la République.

Jacques Cresta, secrétaire fédéral du PS 66, Guy Esclopé, président du Parti Radical de Gauche, Hermeline Malherbe, président du conseil général, Christian Bourquin, président de la région, tous sont venus rappeler combien la mobilisation était importante jusqu’au 22 avril.

Quant à Pierre Aylagas, organisateur de la soirée et candidat à l’élection législative, il a axé son propos sur la défense de l’école de République, rappelant les fermetures de classes qui avaient touché la circonscription depuis 20007.

Citant Victor Hugo : « quand on ferme une école, on ouvre une prison », Pierre Aylagas a mis en cause la suppression des RASED (enseignants spécialisés pour les enfants en difficulté) dans le Haut-Vallespir à la rentrée prochaine.

Avec son équipe de campagne, le candidat va entamer une série d’une vingtaine de réunions publiques dans la circonscription jusqu’au 20 avril.

 

Gérard Filoche soutient Pierre Aylagas

Il y avait du beau monde l’autre jour au café Sola, lieu emblématique de Collioure…

On y trouvait autour d’Isabelle et Michel Moly, maire de Collioure et conseiller général du canton de la Côte Vermeille et de Pierre Aylagas, maire d’Argelès-sur-Mer et conseiller général du canton éponyme, de nombreux militants socialistes et de gauche venus entendre Gérard Filoche.

L’auteur du livre «Dette indigne ! Qui sont les coupables ? Quelles sont les solutions ? » avec Jean-Jacques Chavigné, a poursuivi en petit comité la soirée-débat qu’il avait animée la veille à Perpignan. Il a notamment exposé les pistes qu’il propose pour sortir de la crise de la dette publique.

Membre du conseil national du Parti Socialiste, ancien inspecteur du travail, Gérard Filoche a également tenu à apporter un soutien sans faille à Pierre Aylagas, candidat du parti socialiste pour la 4e circonscription des Pyrénées-Orientales.

Présidentielle : les élus de la 4e mobilisés

La très grande majorité des 64 communes que compte la 4e circonscription a répondu favorablement à l’invitation lancée par Pierre Aylagas en participant aux réunions d’élus organisées à Thuir (cantons de Thuir et d’Elne), à Reynès (cantons de Prats-de-Mollo, d’Arles-sur-Tech et de Céret) et Collioure ( cantons de la Côte Vermeille et d’Argelès-sur-Mer).

Entouré de sa suppléante Nicole Villard, de ses deux co-directeurs de campagne, Jean-René Cazals, secrétaire de la section de Thuir et Jean-Claude Dubois de la section de Céret, Pierre Aylagas, porte-parole de François Hollande dans notre territoire, a reçu le soutien des 5 conseillers généraux socialistes de la circonscription : René Olive (Thuir), Marcel Mateu (Elne), Michel Moly (Côte Vermeille), Alexandre Reynal (Arles-sur-Tech) et Robert Garrabé (Céret) qui l’ont accompagné dans ces réunions.

Les maires, présidents d’intercommunalité, adjoints au maire et conseillers municipaux ont écouté Pierre Aylagas décliner quelques-unes des propositions de François Hollande : l’embauche de 60 000 enseignants sur le mandat avec un renforcement des moyens accordés aux écoles maternelles et primaires, le pacte de solidarité pour garantir les dotations de l’Etat à leur niveau actuel, les efforts en matière de logement social, la création des emplois d’avenir qui pourront s’insérer dans les associations locales et le moratoire sur le maintien des services publics en milieu rural.

Les débats qui ont suivi ont permis de mettre l’accent sur les problèmes rencontrés par les communes : les fermetures de classes qui déstabilisent la vie des villages, la suppression des RASED (Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté), le transfert des compétences vers les collectivités sans les financements correspondants, la création du conseiller territorial qui éloignera les communes des centres de décision. A ceux-ci s’ajoutent les décisions comme la fermeture du tribunal de Céret et les inquiétudes qui pèsent sur la santé en Vallespir et la Côte Vermeille.

Dans le débat national actuellement en cours, Pierre Aylagas a incité les élus à être les ambassadeurs de la campagne de François Hollande dans les communes, le « levier qui actionnera une dynamique pour conduire au changement que notre département et le pays attendent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *